Dernière mise à jour :2014-10-24

sciences

Né près de Hodgenville, 12 février 1809
Mort à Washington D.C., 15 avril 1865

Abraham Lincoln

Le GRAND ÉMANCIPATEUR, le 16e président des États-Unis (1861-65), qui préserva l'union durant la Guerre Civile et provoqua l'émancipation des esclaves.

Parmi les héros américains, Lincoln continue à avoir un attrait unique pour ses compatriotes et également pour le gens de d'autres pays. Ce charme vient de la remarquable histoire de sa vie - de ses origines humbles jusqu'à sa mort dramatique - et de sa distinctive personnalité humaine et humanitaire aussi bien que son rôle historique comme sauveur de l'Union et de l'émancipateur des esclaves.

Né dans une cabane de bois à 3 milles (5 km) au sud de Hodgenville, Kentucky, Abraham avait deux ans lorsqu'il a été emmené à une ferme dans la vallée voisine de Knob Creek. Ses premièrs souvenirs remontent à cette maison et, en particulier, la fois d'une inondation qui a emporté les graines de maïs et de citrouille qu'il avait planter avec son père. Son père, Thomas Lincoln, était un descendant d'apprentis tisserands qui ont émigré de l'Angleterre pour s'installer au Massachusetts en 1637. Bien que beaucoup moins prospère que certains des ancêtres de la famille Lincoln, Thomas était un pionnier vigoureux. Le 12 juin 1806, il maria Nancy Hanks, une femme qui a été décrite comme étant de religion fervente. Thomas et Nancy Lincoln ont eu trois enfants: Sarah, Abraham, et Thomas. Ce dernier est mort en bas âge.

En décembre 1816, confronté à un procès pour le titre de sa ferme du Kentucky, Thomas Lincoln déménagea avec sa famille dans le sud-ouest de l'Indiana. Là, en tant que squatter (occupant une terre de manière illégitime) sur une terre publique, il a construit hâtivement " une demi-façade de camp" - une structure de rondins et de branches avec un côté ouvert pour surveiller les intempéries - où la famille s'abrita derrière un feu de camp. Par la suite, il a construit une cabane permanente, et un peu plus tard il a acheté la terre sur laquelle il se trouvait. Abraham se rendait utile pour nettoyer les champs et pour prendre soin des récoltes mais il découvrit assez tôt son aversion pour la chasse et la pêche. Dans les années qui ont suivi, il se rappela le " cri perçant d'une panthère ", " les ours qui ont attaqués des porcs, " et la pauvreté de la vie de frontière de l'Indiana. La période la plus malheureuse de son enfance est survenue après la mort de sa mère à l'automne de 1818. À neuf ans en guenilles, il a vu que sa mère a été enterrée dans la forêt, puis il a fait face à un hiver sans l'amour de sa mère. Heureusement, avant le début d'un deuxième hiver, Thomas Lincoln a amené à la maison une nouvelle épouse venant du Kentucky et ainsi une nouvelle mère pour les enfants. Sarah Bush Johnston Lincoln, une veuve, avait deux filles et un garçon d'un mariage précédent. Elle avait de l'énergie et de l'affection à partager. Elle géra son ménage de manière égale, traitant l'ensemble des enfants comme s'ils étaient tous les siens; mais elle est devenue particulièrement affectueuse envers Abraham, et lui, d'elle. Il dira d'elle, qu'elle était " un ange ".

Cette belle-mère a sans aucun doute encouragé la lecture à Lincoln. Pourtant la source initiale de son désir d'apprendre quelque chose reste un mystère. Ces deux parents étaient presque totalement illettrés, et lui, il a peu reçu d'éducation formelle. Il a dit une fois, lorsqu'il était jeune garçon, il allait à l'école " un petit peu ", un petit peu maintenant et un petit peu plus tard. En tout, il aurait reçu une année d'assistance scolaire. Ses voisins se rappellent comment il avait l'habitude de marcher pendant des milles pour emprunter un livre. Selon ce qu'il raconte lui-même, ces anciens voisins ne fournissaient " absolument rien pour le motiver à recevoir une éducation. Bien sûr, quand je suis arrivé à un certain âge, je n'en savais pas beaucoup. Encore, que d'une certaine façon, je pouvais lire, écrire, et je savais me servir de la règle de trois; mais c'était tout ". Apparemment le jeune Lincoln n'a pas lu un grand nombre de livres, mais il a complètement lu le peu qu'il avait à lire. Parmi ces livres il y a eu La Vie et les Actions Mémorables de George Washington de Parson Weems (avec son histoire de la petite hachette et le cerisier), Robinson Crusoe de Daniel Defoe, Le progrès des Pélerins de John Bunyan, et les Fables de Aesop. Il avait aussi une certaine familiarité avec la Bible.

En mars 1830, la famille Lincoln a entrepris une deuxième émigration, celle-ci pour l'Illinois, avec Abraham conduisant l'équipe des bœufs. Ayant atteint tout juste 21 ans, il était sur le point de commencer sa vie d'adulte. Il était efflanqué, musclé et physiquement puissant avec ses six pieds quatre pouces. Il a été particulièrement remarqué pour la compétence et la force avec laquelle il pouvait utiliser une hache. Il parlait sur un ton nasillard d'un gars de forêt et il marchait à grand pas d'une manière prudente comme un laboureur. D'humeur morose ayant du talent pour l'imitation et étant un raconteur d'histoire, il attirait facilement des amis.

Après son arrivée en Illinois, n'ayant aucun désir d'être un fermier, Abraham a essayé une variété de métiers. Comme poseur de poutre de chemin de fer, il aida à poser une clôture sur la nouvelle ferme de son père. En tant que batelier, il a fait un voyage sur le Mississippi jusqu'à la Nouvelle-Orléans en Louisiane. (C'était sa deuxième visite à cet endroit. Sa première visite remonte à 1828, alors qu'il habitait encore en Indiana.) À son retour en Illinois, il s'établit à New Salem, un village composé d'environ 25 familles sur la rivière Sangamon. Là, il travailla de temps en temps comme magasinier, maître poste, et arpenteur. Avec le soulèvement de la guerre Black Hawk (1832), il s'enrôla en tant que volontaire et a été élu capitaine de sa compagnie. Plus tard, il plaisantera en disant qu'il n'avait vu "personne combattre les indiens " pendant la guerre, mais a eu "à lutter jusqu'au sang contre les moustiques." Pendant ce temps là, aspirant devenir un législateur, il a été défait dans sa première tentative et ensuite il a été réélu à plusieurs reprises à l'assemblée de l'état. Il avait des considérations pour le métier de forgeron, mais opta en faveur de la loi. Ayant appris par lui-même la grammaire et les mathématiques, il a commencé à étudier des livres de loi. En 1836, après avoir passé l'examen du barreau, il commença la pratique du droit.

L'avocat

L'année suivante il déménagea à Springfield, Illinois, la nouvelle capitale de l'état, qui offrait beaucoup plus d'opportunités pour un avocat, que New Salem. Abraham a été un associé de John T. Stuart, ensuite de Stephen T. Logan, et à partir de 1844 avec William H. Herndon. Cette association avec Herndon a été presque parfaite. Ils ont gagné quelques causes, ils partageaient les gains et semble n'avoir jamais eu de querelles d'argent.

En quelques années, après avoir déménagé dans Springfield même, Lincoln gagnait de 1,200$ à 1,500$ annuellement, à un moment où le gouverneur de l'état recevait 1,200$ et les juges seulement 750$. Il avait à travailler dur. Pour se maintenir occupé, il était nécessaire de pratiquer dans la capitale mais aussi dans les environs. À chaque printemps et automne, il devait voyager, à cheval ou en chariot, dans la prairie, d'un comté à l'autre. Dans la plupart des cas il recevait des honoraires modestes.

L'arrivée des chemins de fer, particulièrement après 1850, a facilité les voyages et la pratique du droit étaient plus rémunératrice. Abraham a fait parti d'un groupe de lobby pour la compagnie de Chemin de Fer Central de l'Illinois, dans le but d'obtenir une charte de l'état, et par la suite on a retenu ses services comme avocat pour ce chemin de fer. Il a également servi pour d'autres causes de chemins de fer, des banques, des compagnies d'assurance, des commerces et des manufactures.

Environ 20 années après le lancement sur sa carrière légale, Abraham était devenu un des avocats les plus distingués en Illinois. Il a été remarqué non seulement pour ses astuces et son bon sens pratique, qui lui ont permis de toujours voir au cœur de n'importe quel cas légal, mais également pour son équité et son honnêteté.

Vie privée

Des histoires ont été racontées au sujet d'un amour entre Abraham et Ann Rutledge juste avant la mort de Ann en 1835. Mais ces histoires manquent d'évidences.

Le premier et seul vrai amour, reconnu, de la vie d'Abraham a été avec Mary Todd. Une femme instruite à l'esprit vif, Todd était plutôt d'une famille distinguée du Kentucky, et sa parenté, de Springfield, appartenait à l'aristocratie sociale de la ville. Certains d'entre eux ont froncé les sourcils au sujet de l'association entre Abraham et Todd, et de temps en temps Abraham avait des doutes à savoir s'il pouvait jamais rendre Todd heureuse. Néanmoins, ils se sont engagés. Puis, un jour en 1841, dont Abraham décrira comme le jour " mortel de janvier ", il brisa l'engagement, apparemment sur son initiative. Un certain temps après, il a été accablé de dépression et de découragement. Finalement, tous les deux se sont réconciliés le 4 novembre 1842, en se mariant.

Quatre enfants sont nés de cette union. Robert Todd, le plus vieux et le seul à survivre jusqu'à l'âge adulte, n'étaient jamais près de son père. Edward Baker et William Wallace avait respectivement quatre et onze ans lorsqu'ils sont mort. Thomas, affectueusement nommé " TAD, " a survécu à son père; TAD, avait le palais fendu et il zézayait. Il était le favori de Lincoln. Lincoln a laissé l'éducation de ses fils en grande partie à la mère, qui était alternativement stricte et clémente avec eux.

Président Lincoln

Après l'élection de Lincoln et avant son inauguration, l'état de la Caroline du Sud a proclamé son retrait de l'union. D'autres états du Sud ont proposé des compromis au Congrès. Le plus important, le Crittenden Compromise, incluait des amendements constitutionnels

(1) garantissant que l'esclavage restera toujours là où il existe déjà et
(2) divisant les territoires entre l'esclavage et la liberté.

Bien que Abraham n'avait aucune objection pour le premier de ces amendements, il a été opposé à la seconde et à tout arrangement violent. Il écrira en privé " je suis inflexible ". Il craignait qu'une division territoriale, sanctionnant le principe de l'extension de l'esclavage, encouragerait l'impérialiste des planteurs à chercher de nouveau territoire d'esclavage au sud de la frontière américaine et ainsi " nous mettrait encore sur la grande route d'un empire d'esclaves ". De sa maison à Springfield, il a informé le Congrès des républicains de voter contre une division des territoires. La proposition a été abandonnée au sein du comité. Six autres états ont fait scission et, avec la Caroline du Sud, ils se sont réunis pour former les États Confédérés de l'Amérique. Abraham a été élu le 16e président le 6 novembre 1860. En février 1861, la famille Lincoln s'installa à Washington, D.C. Le président élu porte maintenant la barbe suivant ainsi la suggestion de sa fille de onze ans. Il prêta serment le 4 mars 1861.

Le 1er janvier 1863, la Proclamation de l'Émancipation prend effet. C'était la déclaration de liberté, de Lincoln, pour tous esclaves dans les régions de la Confédération qui ne sont pas sous le contrôle de l'Union. Le 19 novembre 1863, Abraham fit son fameux discours de Gettysburg qui consacra, le champ de bataille de cette région, aux soldats qui y ont péri.

Un vendredi 14 avril 1865, on attenta à la vie de Lincoln au théâtre Ford. Durant la performance des acteurs, un dénommé Booth arriva au théâtre par l'arrière et tira sur le Président derrière la tête au environ de 10:15 du soir. Il est mort à 7:22 le lendemain matin. Cet incident a été le premier assassinat d'un Président dans l'histoire américaine.

Références (en anglais) : Encyclopédie Britannica.Com
sc94.ameslab.gov/TOUR/alincoln.html
members.aol.com/RVSNorton/Lincoln2.html
Site de la Maison Blanche

Auteur : Michel Dubois

Copie autorisée

Version originale : http://www.geocities.com/takomacan/pionniers/lincolnfr.html

Date de mise en ligne : 2004-08-09