Retour à la catégorie - Fantasy | Accueil A525G | Commentaires

Livres Livres sur le roi Arthur

Le roi Arthur

Arthur ou Arthus ou Arzur ou Artus est incontestablement le plus célèbre des héros celtiques . Il fut particulièrement populaire au Moyen Age et les exploits de ses partisans , les chevaliers de la Table Ronde , marquèrent la majeure partie de l'Europe occidentale . Non sans crainte l'Église consentit-elle à ce qu'une version christianisée de ces mythes celtes occupât une place si importante dans l'imaginaire médiéval .

Elle fut toujours embarrassée par l'histoire du Saint Graal amené en Grande Bretagne par Joseph D'Arimathie , car ses propriétés miraculeuses dérivaient manifestement du chaudron magique celte , une coupe d'abondance et de renaissance .

Le mythe d'Arthur était si fortement ancré dans la croyance populaire qu'il provoqua une émeute en 1113 à Bodmin en Cornouailles , les serviteurs français d'un noble en visite refusèrent d'admettre que le roi Arthur n'était pas mort .

Bien que l'on retrouve les tout premiers récits le concernant dans des poèmes gallois du VIIe siècle , Arthur fait sans aucun doute partie des traditions héroïques du monde celte . Il apparaît dans plusieurs sagas irlandaises, notamment dans le récit qui relate comment il déroba les chiens du chef des Fianna , Finn Mac Cool, au cours d'une de ces nombreuses incursions .

A la fois guerrier , chasseur de sanglier magique, tueur de géants, de monstres et de magiciennes et chef d'une bande de héros dont les aventures sont peuplées de mystère et de prodiges inénarrables, Arthur a beaucoup de traits communs avec Finn Mac Cool .

Arthur, se reposant dans la forêt enchantée
Arthur,se reposant dans la forêt enchantée, contemple émerveillé la Bête de la Quête près d'un puits. Cette fabuleuse créature de l'autre monde échappait à toute capture. Pellinore et Polomides passèrent des années à poursuivre cette vaine chimère . ( Illustration Aubrey Beardsley , 1870 ).

Mais d'après le moine Nennius, Arthur était un roi historique qui rallia les peuples de Grande Bretagne contre les envahisseurs saxons après le départ de légions romaines. Nennius attribue pas moins de douze victoires à Arthur, mais il ne fait pas mention de sa mort, racontée peu de temps après dans un récit gallois selon lequel Arthur et son ennemi juré, Modred, tombèrent tout deux en 537 à la bataille de Camlann .

Merlin et Arthur, W.Hatherel, toile 1910

Arthur était le fils du roi de Grande Bretagne, Uther Pendragon, et d'Igraine, l'épouse du duc de Cornouailles. Il fut conçu en dehors des liens du mariage et fut élevé, loin de ses parents, par Merlin l'enchanteur.

L'ingénieux Merlin avait conçu pour Uther Pendragon une magnifique forteresse où figurait la célèbre Table Ronde, autour de laquelle cent cinquante chevaliers pouvaient s'asseoir .

Arthur fût protégé et guidé par des forces spirituelles dès sa naissance. Sorti clandestinement du château de Tintagel par Merlin l'enchanteur, il fut élevé en sécurité, ignorant tout de sa destinée, jusqu'à ce que le moment fût venu pour lui de retirer l'épée du roc . ( Merlin et Arthur, W.Hatherel, toile 1910 ).

Le roi Arthur et les chevaliers de la Table Ronde
La Table Ronde d'Arthur avait de nombreux usages : elle empêchait les querelles de préséance, symbolisait la plénitude et commémorait la table de la Cène , avec le Graal en son centre . ( Le roi Arthur et les chevaliers de la Table Ronde appelés à la quête par une étrange damoiselle , Edward Burne-Jones , 1898-1899 ) .

Cette table peu commune est probablement liée à Joseph D'Arimathie, d'autant plus qu'une place spéciale y était réservé pour le Graal. Alors que Joseph D'Arimathie était prisonnier en Palestine, le Graal lui avait permis de conserver la vie. Plus tard, il l'amena en Grande Bretagne où la coupe disparut en raison des péchés de ces habitants. Et c'est ainsi que pour le retrouver, les chevaliers d'Arthur se lancèrent dans la célèbre quête du Graal.

A la mort d'Uther Pendragon, les chevaliers de la Table Ronde furent incapable de désigner un successeur et résolurent de demander conseil à Merlin. Le magicien leur répondit que leur prochain roi serait celui qui parviendrait à tirer l'épée magique enfoncée dans le roc, apparue mystérieusement à Londres. De nombreux chevaliers s'y essayèrent en vain. Des années plus tard, Arthur se rendit à Londres pour assister à son premier tournoi. Un chevalier désigné par Merlin pour veiller sur le jeune garçon y participait, mais s'apercevant qu'il n'avait pas son épée, il chargea Arthur d'en trouver une. Sans connaître la signification de l'épée dans le roc, Arthur s'en saisit et la remit au chevalier ébahi. C'est ainsi que fût désigné l'héritier d'Uther Pendragon.

Certains chevaliers refusèrent, cependant, de reconnaître Arthur pour roi. Ce n'est qu'avec l'aide de Merlin que le jeune souverain put triompher de ses opposants et ramener la paix au royaume. Dès le début de son règne, il comprit à quel point il dépendait de la magie. En dressant son épée sans raison contre l'un de ses chevaliers, le jeune fût consterné de voir la lame volée en éclat. Désarmé, il fût sauvé par Merlin qui endormit le chevalier.

Arthur errait, abattu, aux abords d'un lac lorsqu'à sa stupéfaction, il vit surgir de l'eau une main et un bras portant une nouvelle épée magique. Il s'agissait de la célèbre Excalibur, comme le lui expliqua la Dame du Lac qui la lui remit.

Le roi Arthur et les chevaliers de la Table Ronde
Arthur, poussé par Merlin, demande à la dame du lac l'épée Excalibur. Le jeune roi s'émerveilla devant l'éclat de l'épée mais Merlin lui rappela que le fourreau lui était dix fois supérieur car il empêchait le sang de couler. ( Illustration Aubrey Breardsley , 1870 ).

Fort de sa nouvelle arme, Arthur devint un grand roi. Il vainquit les Anglo-Saxons, aida le roi d'Écosse, Leodegraunce, dans sa guerre qui l'opposait aux Irlandais et partit même en campagne contre Rome. Pour le récompenser de son soutien, Leodegraunce lui donna sa fille Guenièvre en mariage. Dans un premier temps, Merlin s'opposa à leur union, car il connaissait bien l'amour que portait Guenièvre à Lancelot, le plus beau des Chevaliers de la Table Ronde. Il finit cependant par bénir le mariage et ce fût à cette occasion, selon une version du mythe, qu'il offrit la Table Ronde à Arthur. Néanmoins, Lancelot et la reine devinrent bientôt amants et lorsque Arthur découvrit l'infidélité de son épouse, le chevalier s'enfuit en Bretagne .

Arthur le poursuivit et l'assaillit jusque dans sa forteresse bretonne. Il dut cependant lever le siège lorsqu'il apprit que son neveu, Modred, s'était emparé de Camelot, allant même jusqu'à forcer la reine à l'épouser, après avoir fait courir le bruit que le roi était mort en campagne. De retour en Angleterre, Arthur rassembla ses chevaliers pour livrer bataille contre les rebelles . Mais avant d'entamer les combats, le roi et Modred acceptèrent de se rencontrer pour tenter de faire la paix. Comme aucun d'eux n'avait confiance en l'autre, ils ordonnèrent à leurs armées respectives d'attaquer au moindre mouvement d'épée. Lorsqu'un chevalier dégaina son arme pour tuer un serpent, les deux armées se lancèrent dans une terrible bataille au cours de laquelle périt la fine fleur de la chevalerie de Grande Bretagne.

Seuls deux chevaliers d'Arthur survécurent et emportèrent leur roi grièvement blessé loin du champ de bataille jonché de cadavres et de mourants. Sentant sa fin approcher, il demanda à ce qu'on jetât Excalibur dans un lac, ou une main vint promptement s'en emparer.

Puis Arthur monta à bord d'un bateau magique et disparut. Les derniers mots qu'il prononça furent pour dire qu'il se rendait à Avalon afin d'y soigner ses blessures pour pouvoir revenir un jour et régner de nouveau sur son peuple.

Arthur repose en paix à Avalon , gardé par quatre reines des fées, Morgane, en noir, consulte son livre de magie pour guérir les blessures du roi "non-mort". L'apparition ailée (en haut à droite ) portant le Graal symbolise l'espoir et la promesse future du règne d'Arthur. ( La mort d'Arthur , James Archer 1860 ).

L'épitaphe d'Arthur à Glastonbury reprend cette notion celte de réincarnation :

La mort d'Arthur, James Archer 1860

" Ci-gît Arthur, roi il fût, roi il sera "

Cependant, son immortalité ne suffit pas à sauver son royaume affaibli par les Anglo-Saxons. Tout le mythe arthurien tourne autour de la désintégration de l'unité chevaleresque instaurée par la Table Ronde et finalement détruite par la haine implacable d'Arthur et de Modred.


| A525G | Catégorie - Fantasy | Commentaires |
Par : Johnny Le Saulnier
Copie autorisée
Version originale : http://keltic.johnny.free.fr/mythes/A/arthur.htm
Date de mise en ligne : 2003-02-01