Dernière mise à jour :2008-10-02

À propos du site web A525G

L'ancien article à propos de A525G ayant été perdu, j'ai décidé de reprendre dans cette page un article que j'avais écrit en 2003 et qui vous résumera l'histoire du site web A525G. J'ai mis entre parenthèses des commentaires [avril 2007](on est en 2007 au moment où j'écris). Bonne lecture!

En l'an 2001, j'ai décidé de créer un nouveau site web personnel. Je dis nouveau, car j'en avais conçu deux autres avant celui-là.

L'un de mes deux premiers sites n'existait déjà plus à cette époque et bien que l'autre était encore présent sur la toile, je pensais à le faire disparaître.

C'est un des défauts de l'Internet. Les gens font des sites (maintenant plus des blogs) et les retirent de la toile un an plus tard. Résultat : Un jour on visite un site et le lendemain, il est disparu. Il y a donc une perte d'information incroyable sur le web. On dit en fait que celui-ci n'a pas de mémoire.

Moi qui n'en dispose pas beaucoup non plus et qui exerce un métier dans lequel les choses évoluent rapidement, c'est-à-dire, informaticien, j'ai donc créé mon nouveau site dans le but d'y placer sous forme d'articles, des informations générales, relatives à l'informatique, ce qui me permettait de retrouver et d'accéder facilement à celles-ci. Ainsi, je m'assurais que l'information dont j'avais besoin serait présente et pour qu'elle y reste, j'ai pris la décision de laisser le site disponible le plus longtemps possible et d'appliquer la même règle à tous les articles diffusés sur le site.

Je sais que je pourrai tenir cette résolution durant un bout de temps. [avril 2007](et bien, on dirait que j'ai tenue parole, car ça fait maintenant 4 ans de plus que tout ce qui a précédemment été écrit est encore en ligne sans compter tous les nouveaux articles et les quelques services qui sont offerts [recettes de cuisine, paroles de chansons, annuaire web])

La majorité des gens qui décident d'arrêter de développer leur site web le font parce que le web n'est pas un domaine qu'ils maîtrisent et pour lequel ils ont un grand intérêt. En effet, un professeur d'art peut adorer écrire des textes sur ce qui touche son métier et décider de se créer un site pour partager ceux-ci sur la toile. Cette même personne, bien que désirant partager de l'information sur le web, peut détester s'occuper de créer ses pages, de les mettre en ligne par FTP, de référencer son site sur les moteurs de recherche, etc. ce qui fait qu'en bout de ligne, elle abandonne la conception de son site. [avril 2007](C'est encore le cas avec les blogs, myspace, et autres sites sociaux, les gens abandonnent tout ça après quelque temps et tout se perd)

Pour ma part, ce n'est pas le cas, puisque l'Internet, pour moi, fait partit du quotidien. (Hé oui, c'est encore le cas en 2007)

Il se passa environ une année durant laquelle j'ai composé dans mes temps libres des articles portant sur l'informatique.

Puis, un jour, j'ai décidé d'aller jeter un coup d'oeil à mon autre site (celui que depuis un an, je projetais de faire disparaître) qui portait sur la bande dessinée européenne. Après avoir relu mes textes, je me suis dit qu'il serait bon de les conserver avant de fermer définitivement le site. Je les ai donc intégrés à mon site sur l'informatique.

Avec les articles sur la bande dessinée, plus ceux sur l'informatique, j'avais composé environ 30 articles.

Ensuite, je me suis demandé à quoi pourrait bien ressembler un site pour lequel des centaines sinon, des milliers de personnes auraient composé des articles informatifs sur des domaines qu'ils connaissent et qui les intéresse [avril 2007](hé bien, à Wikipedia vous me direz. Oui mais, si je me souviens bien, Wikipedia a justement été créé en 2001, année de création de mon site et même année durant laquelle je rêvais à se super mega site informatif... domage que je n'ais pas été aussi rapide que monsieur Whales.. La super encyclo libre aurait peut-être été créée par un français :-) ). En somme, une sorte de grosse base de connaissance alimentée par une grande quantité de personnes.

Suivant cette idée, j'ai décidé de créer le projet qui porterait le nom du site déjà en place, soit : a525g. [avril 2007](Très mauvais nom n'est-ce pas. Mais bon, qu'est-ce qu'un nom au fond. Tant que les gens trouvent ce qu'ils cherchent)

J'ai ensuite commencé les démarches pour recueillir des membres.

Le but était au départ de cibler des personnes qui auraient l'intérêt de partager de l'information en écrivant des articles pour ajouter au site.

J'ai commencé par envoyer un courriel à plusieurs de mes connaissances. Sur bon nombre de personnes, seulement quatre personnes se sont inscrites.

J'avais pris soin de demander aux gens d'envoyer le message à leur tour à leurs amis susceptibles d'être eux aussi intéressé par un tel projet pour produire une sorte d'effet de marketing viral - un message qui ce propage d'un récepteur vers plusieurs autres.

Résultat : J'ai récolté une personne de plus. [avril 2007](wow. intéressant! haha)

J'ai ensuite décidé de parcourir plusieurs sites francophones et d'envoyer des courriels aux webmestres de ces sites pour leur proposer de se joindre au projet.

Après avoir envoyé environ 150 courriers, j'ai réussi à obtenir une dizaine d'inscriptions.

De plus, bien que des gens se soient inscrits, ceux-ci ne contribuaient pratiquement pas au site. La plupart n'ont jamais rien écrit.

Pour ceux qui ont écrit quelques articles, je pense notamment à Gabriel Lemire, Martine Léveillé, Stéphanie Rochette, Steve Parent, je tiens à vous remercier grandement.

Constatant ces résultats décevants, je me suis dit qu'il vaudrait mieux chercher une autre technique pour recueillir du contenu.

En regardant les messages que certaines personnes m'avaient envoyés pour m'expliquer les raisons pour lesquelles ils refusaient mon invitation à participer au projet, j'ai remarqué que la plupart auraient voulu participer, mais qu'ils ne disposaient pas d'assez de temps pour le faire.

Suivant cette tendance, je me suis dit que si je leur demandais simplement de me fournir un texte déjà présent sur leur site, je les ferais participer sans qu'ils aient à faire le moindre effort.

J'ai donc composé un nouveau texte dans lequel je demande aux gens de me fournir une partie du contenu de leur site et je leur propose également de se joindre au projet de site s'ils le désirent.

Contrairement à la précédente, cette technique a porté fruit, car en moyenne 50% des gens répondent positivement à ma demande.

Depuis le mois de décembre 2002, le site est hébergé sur un serveur payant. De plus, il possède son propre nom de domaine ce qui augmente sa crédibilité.

Cet article est écrit tout spécialement pour souligner sa propre parution en tant que centième article à être diffusé sur le site a525g et je prévois doubler ce nombre avant janvier 2004. [avril 2007](le nombre n'avait pas tout à fait doublé. J'ai tenu ma promesse au 3/4 environ) Et qui sait, peut-être le tripler, le quadrupler ou même plus, dépendant de l'implication d'autres personnes [avril 2007](ça ne s'est pas produit malheureusement, mais ça ne m'empêche pas de continuer).

Mais pourquoi créer un tel site et y investir autant d'efforts, me direz-vous?

Et bien, parce que ça me permet d'apprendre tout en développant. Aussi, parce que je désire contribuer au partage d'information et surtout, par plaisir de voir jusqu'où le projet nous mènera!

[avril 2007](On est maintenant le 30 avril 2007 et le site évolue toujours. évidemment pas au rythme que je désirerais, mais bon... J'écris toujours des articles, je continue à faire évoluer l'interface, je continue aussi le référencement de temps à autre puisque les moteurs de recherche le veulent. Je reste tout de même fier de ce que j'ai accompli. Approximativement seule malheureusement puisque mon projet de site collaboratif ne semble pas vouloir fonctionner. Merci de me faire savoir si vous voulez contribuer)

[avril - 2008]. Je réécris des commentaires dans cet article un an plus tard. Nouveauté en 2008, j'ai décidé de refaire l'interface en utilisant des balises div et une feuille de style plus évoluée plutôt que de garder une mise en page faite de balises «table». J'adore le résultat dans IE. Faudra que je teste le tout dans FF et faire les ajustements si nécessaire.